Erratums d’un « Erratums de rigueur » …

Le Dr François-Pierre Gladu, depuis 2010 gratifie les pharmaciens de ses avis publics sur notre profession et nos supposés gains faramineux. Ses affirmations, totalement erronées induisent ses confrères et le public en erreur.

Le Dr Gladu a été, à maintes reprises, informé de ses erreurs manifestes, mais il persiste. Heureusement sa vision de notre profession n’est habituellement partagée que par des gens peu informés et ne représente en aucun cas la très large majorité des médecins.

Toutefois ses allégations trompeuses peuvent semer le doute, nous nous devons donc de rétablir les faits. Pour cela nous prendrons la dernière publication en date : « Erratums de rigueur » publiée par Santéinc.com : http://santeinc.com/2014/07/erratums-de-rigueur/

Afin de démontrer son point, Le Dr Gladu mélange habilement les données canadiennes et les données québécoises… Nous nous concentrerons uniquement sur les données concernant les pharmaciens propriétaires Québecois.

Dr Gladu divise les honoraires versés par la RAMQ par le nombre de pharmaciens propriétaires, ce qui est au départ un non sens, il faudrait le diviser par le nombre totale de pharmacies afin d’avoir une « pharmacie moyenne ».

Le Dr Gladu mentionne une marge de profit sur les médicaments, celle-ci sort purement et simplement de son imagination, pour les prix des médicaments remboursés par le régime public le prix se compose uniquement du prix réel d’acquisition et de l’honoraire, rien de plus.

A ce stade on peut rappeler que l’honoraire est fixe que le médicament coûte 10$ ou 1000$. L’honoraire moyen par prescription était de 6,72$ en 2013 (contre 6,59$ en 2009 une augmentation de 1% en 4 ans).

Le Dr Gladu se scandalise que les pharmaciens propriétaires recoivent des honoraires moyen de 900 000$, nous ne connaissons pas les chiffres exacts mais admettons. Cela lui semble exagéré parce qu’il compare cela aux honoraires moyens des médecins (309 869$/année). Toutefois, cela n’est absolument pas comparable; avec ces honoraires le pharmacien doit payer son emprunt à la banque, la bâtisse, payer ses employées (20 en moyenne), son stock (une pharmacie moyenne doit tenir un inventaire d’environ 250 000$ uniquement en médicaments) ajoutez à cela les immobilisations matérielles, les logiciels informatiques etc… C’est également cet argent qui permet de libérer du temps pour tous les services offerts gracieusement en pharmacie... De plus, il doit répondre aux nombreuses normes légales notamment la récupération et la destruction des médicaments (tout cela ayant bien entendu un coût, mais non facturé, simplement assumé grace aux honoraires reçus).

Ces dépenses ne se comparent en aucun cas avec celle d’un médecin. Ajoutons que les pharmaciens ne peuvent pas bénéficier de tous les avantages fiscaux consentis aux médecins quand  le Dr Couillard a autorisé leur incorporation…

Le Dr Gladu mentionne que le Québec est la province qui dépense le moins en médecin et le plus en médicaments par habitant. Il a tout à fait raison. Mais il ne s’agit pas uniquement du prix des médicaments mais aussi du nombre de médicaments par habitant. Il faudrait plutôt dans ce cas s'attaquer à la surprescription...

Comme les sujets actuels portent sur les dépenses publiques, on peut s’attarder sur l’évolution des dépenses de la RAMQ sur la rémunération médicale :

(Rapport RAMQ 2011-2012-2013-2014)

2007-2008 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014
En milliers de $ 3 810 522 4 286 051 4 723 773 5 065 281 5 513 165 5 797 954 6 528 115
Variation. annuelle en % 6,69 12,48 10,21 7,23 8,84 5,17 12,59

Donc pour l’augmentation de la rémunération des médecins entre 2007 et 2013 (derniers chiffres publics) on obtient une augmentation de 71% en 6 ans !!!!

Et c’est le seul poste qui continuera à augmenter (même si étalé pour les prochaines années). Cette augmentation est due aux ententes signées à l’automne 2006 par le Dr Couillard (comme ministre de la santé) et notamment par le Dr Barrette (pour la FMSQ). Il est écrit dans le rapport annuel de gestion 2007-2008 du MSSS : « Le gouvernement a conclu une entente avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec. L’entente a le double avantage de financer des mesures qui amélioreront l’accès aux services médicaux pour la population et de rendre la rémunération des médecins spécialistes plus compétitive. […] Le gouvernement et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec se sont entendus sur un plan d’amélioration de l’accès aux médecins de famille et sur un plan de redressement de la rémunération. L’entente présente un plan d’amélioration de l’accessibilité, des conditions de pratique et de l’organisation des soins d’un montant de 148,3 millions de dollars. Les mesures favoriseront l’inscription de l’ensemble des patients auprès d’un médecin de famille, une meilleure prise en charge des clientèles vulnérables, des liens plus étroits entre les différents professionnels œuvrant auprès des patients de même que le recrutement et la rétention de médecins omniraticiens. Des incitatifs financiers devraient favoriser l’accessibilité à un médecin de famille. De plus, cette entente prévoit une somme récurrente de dix millions devant être allouée en deux tranches dès 2007-2008 et 2008-2009 pour l’expérimentation de nouveaux modèles de services médicaux de première ligne ainsi que pour des mesures du plan d’amélioration considérées comme la base de ces nouveaux modèles. Comme avec les médecins spécialistes, le gouvernement visait aussi la correction des écarts de rémunération des omnipraticiens avec ceux des autres provinces afin de favoriser leur rétention et leur recrutement. »

Ce rattrapage a-t-il conduit à plus d’actes ? La réponse se trouve dans l’article ci-dessous:

http://www.ledevoir.com/societe/sante/400098/la-productivite-des-medecins-decline?hc_location=ufi

Concernant la hausse du coût du programme « Médicaments et services pharmaceutiques ». Rapport RAMQ (2012-2013-2014) :

2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014
En milliers de $ 3 002 840 3 171 834 3 213 404 3 287 890 3 314 526 3 307 204
Variation en % 5,63 1,31 2,32 0,81 -0,22
Nombre d’ordonnance 131 484 619 140 688 542 150 467 507 160 503 890 170 537 426 178 827 847
Variation en % 7 7,0 6,7 6,3 4,9

L’évolution des coûts de ce poste budgétaire de la RAMQ semble relativement bien contrôlé et ce malgré une augmentation importante du nombre d’ordonnance par année. On note même une diminution du coût net du programme en 2013-2014 !!!

Les coupes annoncées vont porter un coup très dur au milieu de la pharmacie et le fait de véhiculer des informations dans le but d’induire en erreur le lecteur est tout à fait déplorable.

Aujourd’hui, l’heure est à l’interdisciplinarité, chaque professionnel doit pouvoir compter sur les autres pour optimiser la prise en charge des patients. Toutefois, la base de l’interdisciplinarité est la connaissance du travail et le respect des autres intervenants.

Le Dr Gladu, trop occupé a scruté et à envier les honoraires, a oublié de lire le code de déontologie des médecins. Voici un petit rappel :

« 88.0.1.  Le médecin qui s'adresse au public doit communiquer une information factuelle, exacte et vérifiable. Cette information ne doit contenir aucune déclaration de nature comparative ou superlative dépréciant ou dénigrant un service ou un bien dispensé par un autre médecin ou d'autres professionnels. »

En conséquence, à partir d’aujourd’hui, toute communication public erronée de la part du Dr Gladu, visant à nuire à l’image de notre profession fera l’objet d’une plainte officielle de notre part auprès du Collège des médecins.

2 réflexions sur “Erratums d’un « Erratums de rigueur » …

  1. Oui, merci.
    Il était temps de remettre ce démagogue populiste et mercantile à sa place. Le Dr Gladu fait un discours de division, plein de sophismes. Il devrait avoir honte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *